Le Futur de ...
Mobilité numérisée

INIT compte sur des architectures systèmes ouvertes et des interfaces standardisées

L’interopérabilité des solutions informatiques pour les transports publics constitue la base de la mobilité multimodale interconnectée de demain. Seul en disposant d’informations cohérentes en temps réel au-delà des limites de la ville et de la communauté de transport, les utilisateurs de mobilité peuvent bénéficier des nouvelles offres. À l’aide des standards, les entreprises de transport peuvent acquérir la solution informatique qui leur convient le mieux et l’utiliser sur le long terme. C’est la raison pour laquelle INIT s’est engagé depuis début 2017 pour la normalisation dans le cadre de deux projets de recherche de l’initiative « Digitale Vernetzung im öffentlichen Personennahverkehr [La mise en réseau numérique dans les transports publics] » promue par le ministère des Transports et des Infrastructures numériques. Les deux projets ont pu être achevés avec succès il y a quelques semaines.

Le projet « Digitalisierte Mobilität – Fahrzeug und Haltestelle – DiMo-FuH [Mobilité numérisée – véhicule et arrêt] » avait pour objectif de développer des interfaces standardisées et desnormes pour la mise en réseau de systèmes pouvant être utilisés pour l’information voyageurs dans les transports publics, et ceci avec une attention particulière pour l’environnement de l’arrêt et du véhicule comme point central de connexion dans la chaîne de transport intermodale des utilisateurs de mobilité.

Sous la direction d’INIT, une architecture a été mise au point sur le modèle de l’Internet des objets avec un broker comme intermédiaire central de messages. Sur la base de standards déjà existants tels que SIRI ou NeTEx, les interfaces entre le PCC d’une part et l’infrastructure du véhicule, l’infrastructure d’arrêt et l’information voyageurs d’autre part ont été normalisées. Les participants au projet ont mis en place un broker basé sur MQTT (Message Queuing Telemetry Transport) comme instance centrale de communication. L’essai sur le terrain de ce nouveau standard de communication à Munich a été un succès total : Après des difficultés mineures au début, l’ordinateur de bord d’INIT COPILOTpc2 a communiqué via le nouveau standard développé avec un système d’aide à l’exploitation (SAE) externe au quart de tour et, vice versa, le système central MOBILE-ITCS d’INIT a communiqué avec les ordinateurs de bord d’un autre fabricant.

Les systèmes d’information voyageurs dynamiques ont également été mis en réseau avec succès avec le SAE de l’autre fournisseur informatique. Le nouveau standard permet d’utiliser les solutions INIT dans des environnements informatiques externes – sans aucune interface développée spécialement pour le projet. Les occasions pour la mise en réseau des différents systèmes sont aussi variées que habituelles. L’exploitation d’un PCC commun avec de nouveaux sous-traitants ou l’introduction de test ou progressive de MOBILE-ITCS pour le parc croissant de bus électriques en sont deux exemples.

L’un des résultats du projet est la conception d’un nouveau document VDV ayant comme titre « Internet of Mobility » – ou IoM en abrégé – qui a été soumis à l’association VDV fin septembre. INITest fier d’avoir fait avancer ce projet pionnier en tant que chef du consortium. En plus de l’amélioration de l’information voyageurs en termes de transparence et de cohérence grâce à la standardisation des interfaces, l’ouverture des systèmes d’information à d’autres modes de transport (par exemple le covoiturage ou les vélos en libre-service) rendra les transports publics plus attrayants. Le projet « Mobilité numérisée – la plateforme de mobilité ouverte » (DiMo-OMP), est basé sur ce dernier point.

Il portait sur la création d’une architecture de référence pour une plateforme de mobilité ouverte et la standardisation des interfaces requises. Avec une plateforme de mobilité ouverte, tous les composants sont connectés via des interfaces standardisées. En conséquence, une telle plateforme peut être étendue à volonté et reliée à d’autres plateformes ouvertes. De cette façon, de nouveaux fournisseurs de mobilité ainsi que des applications supplémentaires et d’autres plateformes de mobilité peuvent être intégrés sans modification de l’architecture. À titre d’exemple, il convient de mentionner ici les offres de vélos en libre-service qui font l’objet de nouveaux appels d’offres réguliers. En outre, les plateformes de mobilité des villes voisines peuvent également être intégrées sans grand effort ce qui permet à l’utilisateur d’obtenir des informations et de réserver des trajets dépassants sa propre zonevia sa plateforme habituelle.

En ce qui concerne les objectifs susmentionnés, le projet « Mobilité numérisée – la plateforme de mobilité ouverte » s’est concentré en particulier sur l’utilisateur de la mobilité et sur le confort d’une chaîne de service continue et intégrée. L’utilisateur doit être accompagné et soutenu de la planification et la réservation du voyage jusqu’à la réalisation et au paiement de son voyage intermodal.

Au cours des deux années du projet, grâce à son vaste savoir-faire dans le domaine de la réservationet de la billettique, INIT a pu donner des impulsions significatives, mais aussi acquérir des connaissances précieuses. MOBILEvario, le système de facturation et de billettique d’INIT, est en bonne voie de devenir intermodal. Le projet phare regiomoveprévoyant la création d’une plateforme de mobilité intermodale pour la région de Karlsruhe pour lequel INIT réalise la réservation et le paiement en bénéficiera également.

Contact

Dr. Roxana Hess

Project Manager
INIT GmbH
Allemagne